Les archives de Evariste Galois

'Tout voir, tout entendre,  ne perdre aucune idée', Evariste 
    Galois, 29/Oct/1831

Ce site en: allemand anglais français italien espagnol roumain chinois russe


Des Sujets

Sa biographie

Autres biographies

Autres sites intéressants

Son Enfance

Evariste Galois est né le 25 octobre 1811 dans la petite localité de «Â Bourg-la Reine », située à 10 kilomètres au sud de Paris et qui appartient donc aujourd'hui Âà la banlieue parisienne. Dans son domicile de la grand-Rue ( maintenant : le n° 51 de l'Avenue du Général Leclerc ), la famille Galois tenait un pensionnat pour jeunes gens dont la création remontait à la Révolution. C'est cette école qui apporta prospérité et renom à la famille Galois. Son père, Nicolas Gabriel Galois, était par ailleurs, maire du village et sa mère, Adélaïde Marie, née Demante, fille de magistrat. Tous deux étaient des personnes hautement intelligentes et très cultivées, s'intéressant énormément à la philosophie, à la théologie et à la littérature. Jusqu'à l'âge de 12 ans, c'est Madame Galois qui s'occupa exclusivement de la formation scolaire de son fils. Evariste, à cette époque, ne montrait encore aucune prédisposition particulière pour les mathématiques (ou du moins aucun document n'en fait référence !) Par contre, il est question du talent de son père qui compose des vers humoristiques et fort plaisants, faisant exclusivement le délice des réunions de famille (on ne mentionne aucune autre occasion où Monsieur Galois aurait fait preuve de son art). Il est singulier de penser que ce talent fut à l'origine de sa perte ultérieure. Evariste semble avoir hérité de ce même don. Madame Bénard, sa cousine, évoque des dizaines d'années plus tard, les frères et s?urs Galois récitant des poèmes à leur grand-mère au cours de quelques rencontres familiales, poèmes qui avaient été composés par les soins d'Evariste lui-même. Evariste avait dix ans lorsque le collège de Reims lui accorda une demi-bourse mais, finalement, sa mère considérant qu'il était trop jeune, préféra le garder à la maison et elle continua à assurer son éducation. Ses connaissances en latin, en grec et en rhétorique étaient excellentes. Elle lui insuffla très probablement son propre scepticisme religieux. On ne fait nullement mention d'un enseignement en mathématiques.



Écrit par Bernard Bychan; Dernière modification: July 10, 2011


Ce site est Parrainé par Bodenseo, des cours Linux (Linux courses and training, Linux-Kurse)

© Copyright 2001 - 2010 by Bernard Bychan